Extrait du journal de bord du groupe Medicorp

22 Nov 3304 : Kalak
La colère d’Olivia Loveless

Le Kalaktic 22/11/3304

 

Le Docteur Olivia Loveless, Xéno chercheuse pour MediCorp et rescapée du Corax, a publié une tribune particulièrement virulente dans un journal scientifique de grande renommée concernant les évolutions Thargoids. Son article a fait couler beaucoup d’encre aussi bien chez les chercheurs qu’auprès du grand public. En résumé voici les points soulevés par Olivia Loveless, ces derniers étant taxés de théorie visionnaire autant, pour d’autres, que prédictions alarmistes sans fondement :

« 51 ! Cette semaine nous avons franchi un symbole, plus de 50 stations ont été attaquées et nécessitent une évacuation d’urgence depuis la première attaque de la station Liman Legacy (système HIP 16753 ndlr) le 14 décembre 3303.

Les équipages MediCorp sont abasourdis par ce constat et soulèvent un point particulièrement préoccupant : une certaine « habitude » s’est sournoisement installée, comme si ces attaques étaient normales et peu dommageables !

Mon expertise et mes Recherches tentent à démontrer que c’est exactement ce que cherchent les Thargoids. Si, dans mon entourage, on pense que les Thargoids ne sont pas hostiles, vous le savez, je reste bien plus réservée sur ce point.

Mon hypothèse de travail et de recherche est la suivante : ce que nous vivons est infiniment stratégique. Ces attaques ne sont qu’une étape permettant de vérifier la résistance des défenses humaines. Mais au-delà, c’est un test d’endurance que nous font subir les Thargoids, et force est de constater qu’il est un échec.

La prochaine étape sera sans aucun doute possible, une montée en puissance avec des attaques de plus grande ampleur, affectant des systèmes entiers ! Du moins c’est exactement le schéma qui se dessine quand on modélise la stratégie Thargoid en se basant sur nos référentiels scientifiques et historiques, à commencer par toutes les stratégies d’expansion/invasion et de siège que l’humanité a pu vivre par le passé.

Cette première étape visait à tester nos défenses. La prochaine sera une stratégie visant à affaiblir de manière terrible nos murs d’enceinte. »

 

Alvinia de Messalina, au nom de la Horde, s’est exprimée en termes très réservés sur ce qu’elle qualifie de « supposition intéressante et à surveiller, mais risquant de caractériser un phénomène non-humain comme référentiel non valide de fait ».

De reste, on apprend que Madame de Messalina a invité séance tenante le docteur Olivia Loveless à la rejoindre pour un « débriefing » sur son Outpost / Laboratoire dont le nom n’est pas encore publiquement révélé.

Affaire à suivre.