Extrait du journal de bord du groupe Medicorp

26 Aug 3305 : Kalak
Le collectif des

Le Kalaktic, 26 aout 3305

Ce matin, lors d'une conférence tenue par MediCorp au sujet des évolutions du projet Heavy Rescue, une personne de l'assistance a interrompu la conférence de manière inattendue. En substance, voici le contenu de son intervention : 
-"Nous, collectif des Oubliés, aimerions que MediCorp soit un peu plus clair sur ses objectifs ! Depuis plusieurs semaines vous haranguer votre petit monde sur ces vaisseaux de sauvetages merveilleux qui vont tout changer, surtout le compte en banque de vos administrés ! Mais notre collectif, regroupant les amis et familles des pilotes disparus, dont la plus grande part sont maintenant aux mains des Thargoids ne supportons plus de ne pas être entendus. Tous les jours des attaques se produisent contre des vaisseaux desquels les pilotes, personnel naviguant et passagers évacuent à bord de nacelles. Tous les jours, ces nacelles contenant nos amis, nos enfants, nos parents, sont kidnappés par les Thargoids. Personne ne sait ce qu'il advient de ces nacelles. Personne ne donne de réponse sur les enquêtes en cours. Les tribunaux ne considèrent même pas que ces occupants sont morts. Ils ne sont plus avec nous, ils ne sont peut-être même plus dans notre galaxie, ils ne sont pas morts. Ils sont juste oubliés de tous. 

Que fait MediCorp dont la mission principale est de récupérer les nacelles. Pourquoi MediCorp ne mobilise pas plus de ressources pour éviter ces ignobles enlèvements ? 
Nous considérons qu'il est de la pleine responsabilité de MediCorp que d'éviter ces drames. Et pour le moment, nous considérons que MediCorp, malgré ses discours, ne fait que le strict minimum."

A la suite de cette intervention, et devant le chaos qu'elle a suscité dans l'assistance, la conférence de presse a été suspendue. Les représentants de l'ONG ont assuré qu'ils apporteraient une réponse à cette demande "émanant de familles dans la souffrance pour qui des réponses et des actes devront être donnés" comme l'affirmait Le Dr Riios-Bray avant de quitter la salle.